Accueil » societe » SENEGAL :  »Maraboutisme »,  »Charlatanisme » ou Jeux avec les démons

SENEGAL :  »Maraboutisme »,  »Charlatanisme » ou Jeux avec les démons

maraboutage

Au Sénégal, nombreux sont ces personnes accros aux consultations des devins. Comme les prises de rendez-vous chez les médecins qui s’occupent du corps, on rencontre des personnes supposées avoir des pouvoirs magiques. Il s’agit là d’une consultation des génies pour faire le point sur sa vie spirituelle.

A l’image de certains médicaments qui rendent indépendants, se rendre chez un marabout aussi constitue parfois une drogue pour beaucoup. Que vais-je devenir demain ? Aurais-je un emploi ? Aurais-je des enfants ? Suis-je envouté par quelqu’un ? Que dois-je faire pour être heureux ? Comment détruire mon ennemi ?

Voilà autant de questions existentielles auxquelles les marabouts sont censés apporter des réponses. Mais au-delà des réponses, ce qui est attendu bien évidemment, ce sont des solutions aux problèmes. Par exemple, pour quelqu’un qui doit passer un examen, il imagine avoir  une poudre magique pour réussir, occultant que l’apprentissage et la révision pourraient lui être d’un apport considérable.

Pour planter le décor, ces charlatans ont la lourde tâche de changer la destinée du patient en face d’eux. Eux-mêmes, n’ayant pas ce pouvoir font appel à des esprits pour les aider à arriver à leur fins. Mais quels sont les esprits qu’ils invoquent ? Pour les patients, la question ne se pose pas du moment où il peut les aider à régler leurs problèmes.

La société sénégalaise est tellement friande de ces pratiques que naissent logiquement des pseudos devins ou marabouts arnaqueurs. Il est de coutume de lire dans la presse des femmes qui sont tombées enceintes par celui dont elles pensaient avoir la panacée à leurs soucis. Les exemples de ce genre ne tarissent pas. Une toute petite recherche sur internet de marabouts arnaqueurs et vous trouverez une panoplie de références.

Le désir de connaître son futur est ancré dans la population. Les  »voyants » aux pétaws ( cauris) pullulent dans tous les coins de rue. Les clients ne manquent pas.

 »Si je connais mon avenir, je n’aurai plus envie de me battre. Je préfère découvrir les choses par moi-même. Ma vie n’aurait aucun sens si je sais que qui va arriver demain », m’a confié un jour un occidental.

Son point de vue ne convainc pas les habitants du  »ndakarou », beaucoup préoccupés par ce qu’ils vont devenir que ceux qu’ils pourraient faire pour avoir un meilleur avenir. Tout cela au plus grand bonheur de charlatans qui n’ont de revenu que ce que leurs aveugles de clients veuillent bien leur offrir.

Maintenant, plus besoin de se déplacer. Certaines radios ont compris l’engouement de la population pour la divination. Des émissions de voyance en direct sont proposées. Après chaque consultation, un sacrifice ou une aumône doit être accompli par le patient. Les caractéristiques de la personne bénéficiaire de ce sacrifice sont précisées par le voyant au bout du fil.

A Dakar, où les mendiants grossissent les rues, trouver une personne correspondante à la description du voyant est chose aisée. Vous voulez qu’on interdise la mendicité ?

Mais, il serait intéressant  de revenir aux esprits invoqués par ces devins. « Serigne bi, dèye guis », entend-on parfois sur les langues, pour dire que ces marabouts ou charlatans voient ou scrutent la vie de leurs interlocuteurs avec une parfaite maitrise.

Cependant, faisons un tout petit détour dans les religions révélées sur la création du monde pour éclairer nos lanternes. L’origine de l’humanité demeure un point sur lequel musulmans, chrétiens ou adeptes de la Thora  manifestent moins de divergences, voire aucune. Il est souligné que Lucifer  a été en mesure de convaincre  Adam et Eve de tourner le dos à Dieu, en les faisant miroiter ce qu’ils auront de bien s’ils abandonnent le créateur. C’est la technique de la séduction.

La question qu’on se pose logiquement est la ‘’passivité’’ de Dieu devant l’action de celui qu’il a désigné comme étant ‘’ange de lumière’’. Il en aurait pu  être autrement s’il en avait voulu. Mais ce qu’on ne se pose pas assez, c’est la raison de ce laisser-faire.

Pour ne pas perdre de vue le fil de la réflexion, il faut retenir qu’autant le créateur a permis cela  de la part de celui qu’on appelle Satan, autant aujourd’hui, il pourrait ‘’autoriser’’ certains esprits à lire l’avenir avec une parfaite maestria qu’il devient alors aisé de se laisser aller et de croire.

Pour ceux qui ont commencé à les fréquenter, remarquons que, comme une drogue, ils y vont continuellement pendant toute leur vie. Détruire le ménage d’autrui,  lance un sort à un ennemi, rechercher la richesse à tout prix. Autant de pratiques communes qui sont exaucés par ces esprits.

La pratique du maraboutage consiste en effet à changer l’ordre des choses et parfois même le destin des hommes. C’est un peu comme si l’ordre préétabli par la divinité est renversé.

Mais, il ne faut pas perdre de vue que dans la vie, rien ne s’obtient sans rien. L’esprit qui permet d’aboutir à tes fins est celui qui te réclamera toujours en retour plus que ce que tu ne peux en donner.

Du sacrifice du poulet en passant par la chèvre jusqu’à celui du bœuf quand celui humain n’est pas loin.  Ces esprits démoniaques réclament encore toujours plus assoiffées de sang. Et cette dette se paie jusqu’à la mort.  Parfois, ils exigent un renouvellement de la dette.

C’est ainsi que certaines personnes retournent toujours sur le même lieu, à la même date pour offrir en sacrifice ce qu’ils auront promis.

Malgré ces conséquences, pourquoi toujours l’afflux des gens chez ces voyants ? On ne trouve nullement le bonheur en influant de manière négative ou parfois positive sur le cours normal des choses.

Il existe dans le monde la logique des contraires. Le Mal contre le Bien, Le petit contre le Grand, La lumière contre les ténèbres, mais aussi la pauvreté contre la richesse, la Fertilité contre la Stérilité.  Le bonheur, on le trouve en acceptant ce que le monde nous a donné. Il existe une richesse dans la pauvreté, celle de l’esprit qui est libre et qui l’accepte.

KhadyJah, une amie penseuse dit : « Les hommes qui font le bien autour d’eux et sont à la quête des vertus, ne sont jamais malheureux, ils peuvent être des hommes très modestes matériellement mais ils ont toujours la paix du cœur et ont la conscience tranquille, tandis que ceux qui font le mal autour d’eux sont toujours des gens misérables, ils ne connaissent ni la paix de l’esprit ni celle du cœur. Ils sont dans une insécurité mentale et spirituelle. Ils finissent par devenir paranoïaques pensant que la moindre chose qui leur arrive est le fruit d’un maraboutage, cela tout simplement parce que c’est dans cet univers qu’eux-mêmes évoluent. »

Un environnement où les gens vivent dans la  peur qu’un sort pourrait être jeté contre eux par de supposés ou réels ennemis. Effrayés, ils se lancent dans la course aux amulettes, appelés communément gris-gris. Une ‘’amuletisation’’ généralisée et conséquente de la culture de peur  dans laquelle ils baignent et qui les poussent aux extrêmes.

Si ce phénomène connaît beaucoup d’adeptes dans les maisons des religions révélées, c’est un peu comme si il y a un manque de confiance et de connaissance personnelle. Une sorte de lâcheté, une fuite en avant qui découle des limites fixées par les individus eux-mêmes, quand bien même la divinité ne pose pas de limites.

Le fait que ces pratiques aient  des effets est peut-être une réalité. Mais à quoi sert bon de gagner la vie ici-bas en perdant son âme ?

Si on continue dans la logique des contraires, le fait qu’il existe une vie sur terre implique qu’il en existe une autre dans les cieux. Dieu, le Grand juge, voit, sait, écoute, regarde, pend note, observe. Seul son esprit est digne de confiance.

Ce qui se fait dans les ténèbres sera toujours découvert. Car : « Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu » comme a dit le Christ dans Luc 12 au verset 2 .

A l’image dune bonne partie de  l’Afrique, le Sénégal est sous développé. En jouant à ces jeux, il continue de développer son sous-développement. Aucun pays dans le monde n’a assis son essor sur le  »charlatanisme » ou le  »maraboutisme ».

Publicités

4 réflexions sur “SENEGAL :  »Maraboutisme »,  »Charlatanisme » ou Jeux avec les démons

  1. C’est bien triste cette pratique.
    Et croire que ce n’est pas seulement au Sénégal que c’est devenu comme une drogue mais aussi en guinée, au nigéria et au bénin et de plus en plus en Côte d’Ivoire. L’Homme ne fait pas suffisamment confiance en Dieu soit disant par qu’Il ne le voit pas. Bien triste tout cela.

    Merci pour ce partage

  2. Il faut cependant revenir à la connaissance de Dieu. Quand Dieu donne, il donne. Toutefois, c ‘est regrettable de voir cette pratique touchée même les hautes autorités de l’Etat. l’ Amérique le pays le plus puissant au monde donne à Dieu sa place et non à Satan. Saint Paul disait un jour « Si Dieu est pour nous qui sera contre nous, ni la mort, les malédictions de ce monde prendra pouvoir sur nous », alors réfléchissons sur quel sens donner à notre vie.

    • Merci Khady, au passage, pour ce verset biblique . Merci aussi d’avoir bien voulu contribuer pour cet article. C’est évident que la connaissance réelle de Dieu nous éloignerait de certaines choses. Même s’il n’est pas rare de constater que ce sont souvent ceux qui prétendent connaître Dieu qui s’adonnent à ce genre de pratiques .

Ton opinion, c'est par ici !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s