Accueil » societe » CARS RAPIDES :  » Louyi dem rekk »

CARS RAPIDES :  » Louyi dem rekk »

Image

Chaque matin, j’emprunte mon véhicule préféré..

Pour ceux qui sont pauvres comme moi, ce n’est pas facile de se déplacer. Je veux dire, c’est difficile de s’offrir le luxe d’emprunter un Taxi quand les poches sont arides. Moi, en tous cas, je prends les cars rapides. Mon frère, je ne sais pas si c’est vraiment rapide, mais quand je suis arrivé à Dakar, on m’a fait savoir que c’est l’appellation originale de ce véhicule de transport en commun. Donc pour aller rapidement, il faut le prendre, à moins que tu n’ais une autre option à me proposer.

Bon là n’est pas le sujet. Comme je l’emprunte chaque matin, je dois dire que ce n’est pas le confort parfait. «Alhamdoulilahi»,  je n’ai jamais fait d’accident. Que Dieu m’en préserve, car si c’est un car rapide qui doit m’évacuer à l’hôpital, je risque de rapidement  de dire «Adieu» à toutes mes connaissances.

«Alhamdoulilahi», je le vois  au devant de tous les cars rapides à Dakar. «Alléluia», j’ai déjà vu cela inscrit  une ou deux fois sur un de ces véhicules  dit rapides,  depuis mon long-court séjour au pays de la Téranga. Mais c’est exceptionnel. Avec le nombre de musulmans qu’il y a ici, c’est compréhensible. ‘’Ne nous fais pas sortir du débat’’.

De toute manière, quand tu dois faire une distance de 500 mètres, c’est tellement rapide que tu peux passer qu’une seule heure dans la voiture. Comment ça? Il ne faut pas me poser la question. Il faut plutôt le demander aux apprentis qui lancent à chaque moment « Newlen pass » (L’argent du transport). Et souvent plusieurs fois à la même personne. C’est devenu  une sorte de tic pour eux. Je les comprends. Le prix du sac de riz n’a pas encore  baissé comme Macky l’avait promis.

De mon côté, je ne sais pas s’il y a vraiment des arrêts pour ces véhicules.

Ils sont peut-être  tellement rapides que je ne remarque pas de stops qui leurs sont propres. Ce que je constate par contre, ce sont leurs querelles avec les chauffeurs de Bus ou de Taxi. Entre les «Thordou..» et les «catald…» (Permettez moi de na pas traduire) qu’ils se lancent, les passagers préfèrent les «yen a marre» et les «c’est pas normal». Et cela, c’est quand ces derniers ont réservé leur ‘’Defgnou yep’’ (Ils ne nous considèrent pas) pour le prochain car emprunté au retour.

«Yen a marre», parce qu’on ne sait pas combien de personnes peut contenir un car rapide. C’est un peu comme les bus maintenant. On peut monter à l’intérieur et s’arrêter pour attraper la barre de fer qui est en haut. Est-ce que c’est normal? Pardon, il faut m’épargner de toute question. Je ne suis pas policier encore moins juge.

Mêmes les policiers en ont marre de rester sous le soleil en train de siffler sur leurs proies journalières. «Mais, que faire il faut bien faire bouillir les marmites à la fin du mois», aime à me dire un certain D.G.

En revanche, les apprentis eux ne se gênent pas à indiquer au chauffeur qu’il peut prendre toute personne arrêter en bordure de route. «Louy dem nga Jeul», tonnent-ils aux chauffeurs (Prends toute personne qui veut partir ).

Pour avoir une chance d’avoir une place assise même si le car est rempli, il faut se peindre le menton en blanc. Les cheveux aussi. C’est pas faux parce que ca permet d’attirer l’attention du ‘’xaley bou yaarou’’ (enfant bien éduqué) qui cède gentiment sa place pour se mettre au garde à vous.

Je ne sais pas ce que l’on appelle surcharge. Je ne suis ni ministre du ciel encore moins de la terre pour tenter de l’expliquer. En tout cas, à Dakar chaque année,  le 26 septembre on pleure le bateau le Joola, en suivant son exemple quotidiennement. «Fii Sénégal la», aura-t-on dit à mon ami Yao.

J’écris le Wollof comme j’entends. Et puis quel ‘gnac’ comprends la langue de Kocc Barma ?

 »Gnac » ? On en discute prochainement

 Dakaroisement parlant

 

Publicités

3 réflexions sur “CARS RAPIDES :  » Louyi dem rekk »

  1. Et Oui frero, j’ai bien aimé ton article mais je crois que c’est pas trop original pour moi. J’aimerais que tu nous donnes ton point de vue, ton expérience, mais bon, j’aime bien et très bientôt. Ton DG

  2. Pingback: MAGAL DE TOUBA : “Atcha gnou dem” ( On y va ) « Bienvenue dans le ndakarou

Ton opinion, c'est par ici !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s