Accueil » Uncategorized » « Fii Sunugal la » (Ici, c’est le Sénégal)

« Fii Sunugal la » (Ici, c’est le Sénégal)

Le matin, au réveil, dans les rues de Dakar, Yao qui est arrivé la veille au Sénégal cherche de quoi manger. Il veut prendre son petit déjeuner, donc il sillonne les coins et les recoins de la capitale. Comment comprendre que pour seulement un petit déjeuner, ce jeune ivoirien fasse tout ce sport.

Il lorgne toutes les gargotes avec un regard de suspect. « Il y a Attieké ? », lance-t-il avec un air de désespoir.

Image

Ici, nous mangeons tous ensemble dans le même plat ( Gnonkobokk)

La vendeuse lui fait savoir qu’elle n’a que du pain et qu’elle ne connaît pas ce qu’il demande. Ainsi, il emporte son désarroi avec lui. Ce jour la, Yao ne vas malheureusement pas manger son attiéké. Il va se contenter d’un pain accompagné de haricots.

A midi, notre ami continue son aventure. Cette fois pour son déjeuner, ce jeune baoulé ne fait que penser à son foutou avec de la sauce graine. Bien qu’étant à des milliers de kilomètres de Bouaké, sa ville natale, il garde espoir. Malheureusement, ce sera le même sort que celui du matin. Il finit par se consoler avec du cebbu jen (riz au poisson), plat populaire du Sénégal. Ce qu’il a oublié, c’est que « fii Senegal la », comme le lui fait remarquer son voisin dans le restaurant dans lequel il mange.

Mais entêté, il n’y comprend rien. Pour lui, il se croit toujours à Abidjan. A 16 heures, il envisage de se payer de l’aloco (frites de bananes plantains). Comme dans les rues de Yopougon, l’aloco se vend comme des petits pains à cette heure la, pour notre cher, il doit pouvoir en trouver. Hélas, c’est la troisième fois dans la journée qu’il n’aura pas ce qu’il désire.

A la place, on lui propose du pain au chocolat. «Ici la si c’est pas riz, c’est pain  hein ?», s’interroge-t-il dans un accent purement de chez lui. Il finit par se souvenir de ce qu’on lui avait dit plutôt dans la journée. «  Fii Sénégal la », donc il faut s’y habituer.

Dakaroisement parlant

Publicités

Une réflexion sur “« Fii Sunugal la » (Ici, c’est le Sénégal)

  1. Ben Yao, il s’attendait à quoi? quand on va dans un autre pays, on ne s’attend pas à retrouver les plats de chez soi. On a plutôt hâte de découvrir la bouf d’autrui … Moi j’ai débarqué à Dakar un mardi matin à 2h30 du matin. À 11h, à mon réveil j’ai demandé du tchép djén

Ton opinion, c'est par ici !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s